Paris Tabou

Tirant son titre d'une célèbre boite de nuit parisienne ouverte en 1947 (le Tabou, 33 Rue Dauphine à Saint-Germain des Prés), cette revue légère et audacieuse réservée aux adultes d'alors recelait des nouvelles plus ou moins osées accompagnées de dessins ou de photos noir et blanc de femmes (plus ou moins) nues. On y retrouve ainsi quelques auteurs sous pseudonyme de l'époque tel Boris Vian ou Frédéric Dard.

C’est une revue mensuelle de pin-up des éditions Extentia, 38, rue du mont Thabor, Paris (la rédaction s’effectuant à Lyon) mensuelle lancée en septembre 1949. Gérantes de publication Mme Azarian puis (Mme) Anquetil.  Imprimerie spéciale de Paris Tabou Clermont Ferrand

Les cinq premiers numéros en grand format (31x24)
N°1 Septembre 1949 80 Frs 32 pages
Beau photomontage au premier et 4ème plat d’une femme simplement vêtue d’une petite serviette « Toutes les photos de cette revue sont de Lucien Lorelle sauf celle de la page 31 qui est de Boucher.
Illustrations de Ducaroy ».
Calendrier/ Photomontage du gentil chaperon rouge et du très vilain loup/ Les épisodes de l’amour/ « L’amour est aveugle » nouvelle par Boris Vian/ Les grands procès galants Léon Treich/ Nouvelle par Jean-Gérard Chauffeteau/ Nouvelle par Jean d’Agraives
N°2 Octobre 1949 80 Frs 32 pages
Beau photomontage au premier et 4ème plat d’une odalisque mollement étendue
Calendrier du mois / Barbe-bleu photomontage/ Les épisodes de l’amour par Léon Treich/ « L’écrevisse » nouvelle de Boris Vian / La double vie de Mme de Montalles Léon Treich/ Conte par Francis Didelot/ Nouvelle de Jean d’Agraives/ divers dessins et photos/ 2 Photos surréalistes dans le gout de Man Ray ( ?)
N°3 Novembre 1949 80 Frs 32 pages
Beau photomontage sur le premier et quatrième plat d’une jeune femme couverte d’une toile de bache et coiffée d’une casquette
« Les photos de ce numéro sont de Lucien Lorelle, Koruna, Sylvio Rey. Les illustrations sont de Ducarroy et les montages de Jean Bachès »
Calendrier du mois/ La belle au bois dormant photomontage/ Les épisodes de l’amour par Léon Treich/ « L’oie bleue » nouvelle de Boris Vian/ L’escarpolette photomontage/ Les grands procès galants/ « Une nuit sur la lande » nouvelle de Jean d’Agraives/ « Le coup de bistouri » nouvelle de Cecil Saint-Laurent
Sans numéro (4) Noël 1949 Numéro spécial 150 Frs 32 pages
Beau photomontage sur le premier et quatrième plat d’une sirène. Publicité pour le calendrier Paris Tabou en quatrième.
« Dans ce numéro, Lucien Lorelle, Pierre Boucher, Koruna vous présentent leurs sélections. Ducaroy ses illustrations et Bachès ses montages »
Les épisodes de l’amour/ Photomontage « La Sirène »/ Nouvelle de Jean d’Agraives/Calendrier/ Nouvelle de Jean-Gérard Chauffeteau/ « Le réveillon hollandais » par Cécile Saint-Laurent/ Les grands procès galants par Léon Treich
N°5 Janvier 1950 100 Frs 30 pages. Publicité pour le calendrier Paris Tabou en quatrième. Beau photomontage sur le premier et quatrième plat d’une indienne vêtue d’un boléro (seulement !). Rappel discret de la publicité pour le calendrier Paris Tabou en quatrième.
« Dans ce numéro, Lucien Lorelle, Pierre Boucher-Koruna vous présentent leurs sélections. Ducaroy ses illustrations et Bachès ses montages »
« Entre prisonnières » opinions d’écrivains sur l’amour (Cocteau, Simone de Beauvoir, Jules Romains, Gide …)/Féérie photomontage avec femmes en tenue de plage (d’aujourd’hui !) /« La momie de la chambre 18 » nouvelle de Jean d’Agraives/Calendrier de janvier 1950/« Les bons élèves » nouvelle de Boris Vian/« Une indiscrétion » nouvelle de Daphné du Maurier/Les grands procès galants : L’étrange aventure de Léna Markovitch/Femme et chatte : poème de Verlaine accompagnant une femme dénudée
Les numéros 6 (février 1950) à 32 inclus (avril 1952) (20x14)
Superbes illustrations au premier plat de l’italien Gino Boccasile . Un jeune garnement agace une pin-up, cherchant à la dévêtir ou à la faire trébucher! Ce garnement est curieusement blond, brun et parfois roux. Il n’apparait pas dans le numéro 21 (un voyeur chauve) ni le numéro 22 (un crabe pince la baigneuse). Le n°32 est un des plus beaux mais c’est le dernier… Une tête de garnement sera la marque déposée de « Rose et Noir » autre revue du groupe Extentia.
Sans atteindre le niveau des 5 premiers numéros, le contenu reste intéressant : Les grands drames passionnels enquêtes de Léon Treich, des nouvelles (Francis Didelot, Jean-Gérard Chauffeteau, Jacques Brantome mais plus de Boris Vian … ) des dessins (Micha, Barberousse…) quelques textes étonnants (l’amour chez les lépreux, la fessée), des reportages parisiens et, bien sur, des nus, des nus, des nus dans toutes les situations et plus beaux les uns que les autres.
Les numéros 33(mai 1952) à 45 inclus (mai 1953)
Gino Boccasile venant de décéder à 50 ans, la revue perd sa célèbre couverture et se banalise. Elle ressemble à présent aux autres revues du groupe comme « Régal » »Tentation » » Rose et Noir » ou « Chichi ». A ma connaissance, elle s’arrête au numéro 45.
Extrait de litteraturepopulaire.winnerbb.net/t3627-paris-tabou