Genre(s): Auteur(s): Epoque:
Edition: Fleuve Noir Dépot légal: mars 1987 Imprimeur: Imprimerie Bussière, Saint Amand
La note du collectionneur

Collection SA n°130Bons baisers où tu sais back
Illustrateur 1er plat : Photo PHOTOGRIFFE – Michel Dayez

Sous-titre : Chronique des temps merdiques

L’action commence à Brasilia et se poursuit dans un institut des Alpes Bernoises où Bérurier suit une cure d’amaigrissement. En fait, l’Enorme surveille deux asiatiques qui suivent un curieux régime et découvre qu » »ils préparent un engin (invention terrifiante testée à Tchernobyl) destiné à Fleish-Barbaque en Alsace. C’est en compagnie du commissaire San-Antonio et de Jérémie qu’il poursuivra l’enquête qui les conduira vers un dangereux groupe terroriste… »

Combien d’temps croyez-vous-t-il que ça durera-t-il, c’t’absence de mon Béru, commissaire ? Ce silence ? J’vais prendre un avocat et m’reconstituer partie civique.
Réclamer des hommages et intérêts ! Un homme comme mon homme, ça vaut son poids d’pognon, croiliez-moi ! Faut qu’l’Etat va m’le payer, commissaire. Sans compter qu’un chibre comme l’sien, au grand jamais j’retrouv’rai l’même. C’tait classé monument hystérique, un nœud de c’t’acabit ! Les taureaux faisaient la gueule quand y voiliaient limer c’pauv’Alexandre-Benoît dans la nature. Ça va faire deux mois que j’étiole du frifri, commissaire.
C’est plus une vie ! (Doléances de Berthe Bérurier)

Vous aimerez peut-être