Genre(s): Auteur(s): , Epoque:
Edition: Fleuve Noir Dépot légal: janvier 1999 Imprimeur: Société Nouvelle Firmin-Didot
La note du collectionneur

Collection SA n°172Ceci est bien une pipe back
Prix : 42 F.F.
Dessinateur 1er plat : Claude Serre

Sous-titre : Roman notoire

Citations :
Contrairement à l’homme, ses amours se décomposent avant de mourir.

Il est faux de croire que Jeanne Bourin fait de l’équitation.

Ayant rapidement compris que demander était vain, je me suis mis à donner.
Et, depuis, tout baigne.

Elle était myope. Lorsque je me sui déshabillé, je lui ai demandé d’ôter ses lunettes pour qu’elle ne prenne pas peur.

Les enfants ?
Ils naissent, ils ratent le bac, ils se marient… Tu as à peine le temps de les apercevoir.

Réflexion d’une dame ayant visionné Jurassic Park :
« On ne distingue pas les faux dinosaures des vrais. »

Rébus béruréen :
J’ pourrai pas viv’ sans mon premier.
Mon s’cond et mon troisième aident mon premier.
Mon tout est un Etat ricain.
Réponse : Wisconsin (vice-con-sein)

Dédicace : A la mémoire de René
MAGRITTE, l’un des génies de
ce siècle.
S.-A.

A l’époque du bienheureux Al Capone, l’Amérique connut « la guerre des gangs ».
Le conflit a fait moins de victimes que celui de 14-18, toutefois, il a été sévère. En ce temps-là, quand tu dérapais sur un trottoir, c’était dans une flaque de sang plutôt que sur une peau de banane !
Y avait des flingueurs partout : dans les restaurants, les cinoches, les églises, les pissotières et les rues, surtout ! On croyait ces fantaisies révolues. Fume, mon grand, fume ! Voilà que, sous une autre forme, tout recommence. En gigantesque ! En omniprésent ! En plus qu’impitoyable !
Le « Consortium », ça s’appelle, cette vérolerie. Et moi, le Sana-joli, avec mon courage démentiel et ma belle bitoune toujours prête, je m’attaque à cette hydre ! Malheur de mes os ! A compter de cet instant, il m’arrive les pires trucs et je marche sur une tapis de cadavres !
Tout s’écroule autour de ma pomme. Apocalypse intégrale ! La mort, l’horreur, la folie ! Le bout du bout, quoi ! Ames sensibles s’abstenir !
Quant aux autres, prenez le pied de votre vie !
C’est ma tournée !

Tribulations et blagues ciblées

San Antonio passe ses vacances dans une île des Canaries. Celle-ci est de nature volcanique. Il s’en faut de peu pour qu’une femme se retrouve brûlée dans de la lave et qu’un Anglo-Egyptien handicapé soit kidnappé au grand dam de sa fille douce et fragile.
Il n’en faut pas tant pour San Antonio pour voler au secours de la veuve et de l’orphelin et de lancer une enquête internationale, qui l’emmène plusieurs fois à Londres et en Suisse, ce qui lui vaut de truculentes descriptions, basées sur des clichés drôlatiques, à faire pâlir les auteurs d’Astérix.
Est-il utile d’effleurer davantage l’intrigue ? Non, et pour deux raisons, pour laisser intact le suspens si le lecteur y est vraiment intéressé, et parce que, comme dans tous les opus de la série, l’intrigue reste plutôt secondaire.
En effet, ce qui importe surtout, ce sont les morceaux de bravoure. Béru (Benoît-Alexandre Bérurier) fait une apparition surréaliste, comme il se doit, le chien Salami se montre toujours aussi lubrique et Félicie, la mère du héros, est toujours aussi adorément possessive.
Les passages en-dessous de la ceinture ne manquent pas, et, comme d’habitude, cela reste assez drôle, à condition de supporter l’humour grivois.
C’est un assez bon épisode, qui peut donner une bonne idée de ce que peut être la série et son esprit.
Critique écrite par Veneziano, le 26 juin 2006

En 1ère page du livre, insertion d’une feuille gommée au dos contenant 5 séries de 4 illustrations de couvertures de San-Antonio réalisées par M Dumoulin et Claude Serre.
En dernière partie du livre, un guide de lecture inédit élaboré par Raymond Milési intitulé : San-Antonio mode d’emploi. Il s’agit d’une bibliographie indiquant le principe des numérotations et d’une analyse thématique de l’œuvre de San-Antonio.
En dernière page du livre, insertion d’une feuille gommée au dos contenant 5 séries de 4 illustrations de couvertures de San-Antonio réalisées par M Dumoulin et Alain Siauve.

Vous aimerez peut-être