Genre(s): Auteur(s): Epoque:
Edition: Plon Dépot légal: 2ème trimestre 1967 Imprimeur: Imprimerie Bussière, Saint-Amand
La note du collectionneur

cest-mourir-un-peu-back178 pages de format 13,3 sur 20
Prix : 15 F

Ce livre écrit à la 1ère personne a pour héros Frédéric Dard lui-même.

Comme Frédéric Dard l’exprime si bien, « le héros de cette histoire s’appelle JE. C’est un drôle de nom, mais il n’en méritait pas d’autre ».

Le texte du livre est précédé de 2 citations, l’une de Philippe Bouvard et l’autre est extraite d’un poème de Edmond Haraucourt.

cest-mourir-un-peu-citations

Ce livre est très différent des romans qu’écrit habituellement Frédéric Dard sous son nom ou celui  de San-Antonio puisque c’est une autobiographie d’une période critique de sa vie  au moment où il tenta de se suicider par pendaison en 1965. La raison de cette tentative de suicide était lié à sa difficulté de quitter Odette sa première femme alors qu’il était tombé amoureux de Françoise de Caro, fille de son éditeur au Fleuve Noir et beaucoup plus jeune que lui.

Ce livre n’a pas été édité au Fleuve Noir parce qu’il ne cadrait pas avec le cadre de cet éditeur, mais chez Plon. Il n’eut pas de succès, et ne fut jamais réédité, probablement parce que Dard n’avait pas envie de revenir sur un passé douloureux.

Un article sur ce livre est paru dans l’Express n°839 et Louise Lalanne en a rédigé une critique dans Mystère Magazine n°237.

Il existe 2 versions de ce livre :
– une édition courante sous couverture cartonnée bleue avec une jaquette de couleur rose comme le montrent les photos ci-dessus
– une édition beaucoup plus rare à couverture souple et sans jaquette avec la 1ère de couverture identique à la page de titre de l’édition courante.
Le texte et les dates d’édition et d’impression des 2 éditions sont strictement les mêmes.

cest-mourir-un-peu-autre-livre

Vous aimerez peut-être