Genre(s): Auteur(s): , Epoque:
Edition: Fleuve Noir Dépot légal: 3ème trimestre 1971 Imprimeur: Imprimerie Bussière, Saint Amand
La note du collectionneur

Fleuve noir Spécial Police n°893Moi, vous me connaissez back
Dessinateur 1er plat : Carlo Bren

Des nuits comme celle-là, je vous jure…
Y a qu’à Paname qu’on en rencontre ! Et encore, faut attendre minuit.
Pourtant, ça démarrait plutôt pas mal. Moi, vous me connaissez ? Je me voyais déjà plonger dans les transports en commun en compagnie de la môme Rébecca… Je lui mijotais un programme de gala, avec une cargaison de frissons tous plus voluptueux les uns que les autres.
Remarquez, des frissons y en a eu au cours de cette sacrée nuit !
Et pas qu’un peu !
Seulement, ça n’était pas ceux que j’escomptais. Lorsqu’il s’est mis à pleuvoir de la viande froide, j’ai drôlement regretté d’être sorti sans pébroque.
Heureusement que Berthe Bérurier m’accompagnait. Parce qu’avec une Jeanne d’arc de deux tonnes, vous me direz ce que vous voudrez mais on se sent moins seul.

Tout était parti pour aller comme sur des roulettes. Elle n’avait pas l’air farouche la môme Rebecca, raison de plus qu’à la fin du repas elle propose à San-A de venir boire un dernier verre chez elle. Sauf que …
La jolie Rebecca est en ménage avec Nini, diminutif de Virginie ! Un peu bûcheronne sur les bords et surtout légèrement androphobe. L’accueil n’est pas des meilleurs mais Rebecca doit laisser entrer notre beau commissaire pour lui montrer le cadavre qui se trouve depuis plusieurs jours sur le toit-terrasse de leur appartement. San-Antonio appelle ses deux collaborateurs à la rescousse mais l’un comme l’autre avaient donné le nom de leur chef comme alibi pour aller courir la gueuse. Et quand ces deux porcs se sont trouvés emmêlés avec les « amies » du couple, on a vu arriver mesdames Bérurier et Pinaud au milieu d’un début d’orgie que Berthe termine en baston générale. Les deux coéquipiers étant hors service, ce sont leurs femmes qui vont assister San-Antonio dans cette enquête peu commune. Et enquêter avec Berthe n’est pas une mince affaire surtout dans un méli-mélo comme celui auquel San-Antonio a affaire. Pourtant elle va se dévoiler fine (si je peux m’exprimer ainsi) limier et sauver un bébé orphelin, Toinet, qui sera adopté par San-Antonio et Félicie.
Un des meilleurs San-Antonio ! A lire absolument ! Le lecteur y découvre une autre Berthe, une BB qui réfléchit, qui devient maternelle mais qui saute toujours au paf plus vite que son ombre. L’absence de Béru est très vite comblée par la présence de sa moitié et même si les cadavres pleuvent, Berthe ira au bout de l’affaire pour démêler cet écheveau familial et professionnel.
Critique écrite par Arsenik_ le 02/09/2006

On trouvera aussi une critique de ce roman, rédigée par Igor B. Maslowski, dans Mystère Magazine n°284.

Curiosité : C’est le 1er volume de la collection avec un 1er plat de type 3

Vous aimerez peut-être