Genre(s): Auteur(s): Epoque:
Edition: Fleuve Noir Dépot légal: février 1989 Imprimeur: Imprimerie Bussière, Saint Amand
La note du collectionneur

Collection SA n° 138Le cri du morpion back
Illustrateur 1er plat : Photo VLOO

Sous-titre : Roman franchement magistral.
Et à grand spectacle.
Que tu peux pas croire que c’est moi qu’a écrit ça !

Citation :
Dieu, que le cri du morpion est triste au fond des poils !

Dédicace : A Charles Aznavour, le king de la
scène et de l’amitié.
Affectueusement.
San-A.

« À ses débuts, il avait été accompagnant pubien à bord d’un clochard de la place Maubert. » Ainsi commence la biographie de ce minuscule et très épisodique personnage qui se nomme Arsène et qui est morpion de service dans ce livre. Je ne pensais pas, en carambolant la jolie Marie-Maud, que ce facétieux animal allait m’emmener non pas en java mais à Java. Qu’à cause de lui, j’allais devoir mettre en l’air une quantité de gens peu honorables au demeurant et assister au sacre tragique de Bézaphon II, le sultan de Kelbo Salo ! Comme quoi, il ne faut jamais qu’un morpion sorte de sa réserve. Si par hasard tu en as un qui la ramène, envoie-le se gratter.

Embrouilles à Djakarta
Panique pour San-Antonio : la femme qu’il vient de s’envoyer au cours d’une folle nuit d’amour est assassinée devant lui, au pieu. Alors qu’il est chargé de l’enquête avant même qu’elle ne soit révélée au grand public, San-A a la désagréable surprise de découvrir que la morte a disparu, ainsi que les traces. Compte tenu qu’il connait bien le mari cocu (c’est son contrôleur des impôts) et que ce dernier vient de s’envoler pour l’Indonésie avec une femme qu’il fait passer pour sa femme, San-Antonio, flairant anguille sous roche, se rue vers l’Indonésie en emportant l’inspecteur Jérémie Blanc (aussi noir de peau que son patronyme est blanc comme linge) dans ses bagages. Mais pas Bérurier, non ; ce dernier est occupé avec sa maîtresse…
138ème roman de la série, « Le cri du morpion » est, selon moi, un des tous meilleurs San-Antonio écrits par Frédéric Dard. Ici, l’humour (parfois pas très fin, certes) atteint un paroxysme rarement égalé, et l’intrigue est vraiment fouillée et intéressante.
Brefle (Béru dixit), si vous ne connaissez pas cette série de polars hilarants, « Le cri du morpion » me semble un bon tremplin pour démarrer la lecture de cette anthologique saga policière !
Critique écrite par Bookivore, le 21 juin 2008

En fin du livre, deux pages de publicité pour :
la sortie du grand roman de San-Antonio : La vieille qui marchait dans la mer
La sortie de 4 titres de San-Antonio le mois prochain

Curiosité : C’est la 2ème fois dans la série des San-Antonio que le titre contient le mot « morpion », le 1er titre étant Morpions Circus (SA n°113 paru en mai 1983).
Mais il y a d’autres écrivains qui ont aussi inclus « morpion » dans le titre de leur ouvrage .
Parmi eux,
• Le Morpion , roman de Guy Denis paru chez l’Ardoisière en 1983
• L’Angoisse du Morpion avant le Coït, livre d’Antonio Fischetti paru chez Albin Michel en 2003
• Morpions Blues, une BD de Claire Pétry parue aux éditions Diantre en octobre 2009

Vous aimerez peut-être