Genre(s): Auteur(s): Epoque:
Edition: Fleuve Noir Dépot légal: 1er trimestre 1971 Imprimeur: Imprimerie Bussière, Saint-Amand
La note du collectionneur

initiation-au-meurtre-back219 pages de format 15,5 X 23,8
Achevé d’imprimer le 20 avril 1971
Sur les rabats de la belle couverture cartonnée couleur argent brillante, on trouve une photo de Frédéric Dard ainsi que des critiques sur lui publiées dans Le Monde, Les Nouvelles Littéraires, Le Dauphiné Libéré, Réalités et l’Illustré (journal suisse)

Dédicace : Pour mon ami André LEMAIRE,
ces quelques pas dans les nuages.
F.D.

Comédie noire surréaliste
Accompagné de son fidèle secrétaire Buny, le professeur Knox, grand médium britannique, débarque à Saint-Port, petite station balnéaire du sud de la France. Mais ce ne sont ni le soleil ni la mer qui l’attirent en ces lieux! Non, c’est une raison autrement sinistre… Au cours d’une transe, Knox a en effet « vu » un meurtre imminent, lequel meurtre se déroulait précisément à Saint-Port! Oui mais voilà: qui va tuer qui? Cela, Knox l’ignore, hélas… Or comment empêcher un meurtre si l’on n’en connaît ni le coupable ni la victime? A moins que…
Comment, une fois encore, à la lecture de ce superbe roman noir paru en 1971, ne pas s’incliner respectueusement devant l’immense talent de celui qui fut et reste la plus belle plume du polar français, à savoir Frédéric Dard, alias San-Antonio. Pas l’ombre d’un cliché dans cette intrigue, nulle impression de déjà vu, ce livre est non seulement écrit dans un style éblouissant de finesse, mais de surcroît son histoire est d’une originalité absolue. On y frôle parfois la comédie, on y flirte avec le surréalisme, mais Dard, en funambule averti, sait toujours conserver son équilibre et garder à son récit tout son suspense.
Un suspense derrière lequel se cache aussi, mine de rien, une magnifique étude de caractères où se lit une grande intelligence de la nature humaine dans ce qu’elle a de plus trouble et de plus subtil.
Par Gwen 1ER COMMENTATEUR DU HALL D’HONNEUR

Initiation au meurtre, roman publié en 1971, est un polar classique de bonne facture. Pas besoin ici d’accessoires sophistiqués à la James Bond, pas de police scientifique, pas de déductions à tiroirs façon Columbo à partir d’un mégot trouvé dans une chasse d’eau ou d’un poil de cul utilisé comme marque-pages dans un livre érotique ! Ici, il suffit d’un hôtel et d’une plage pendant des vacances pour constituer le décor du drame… drame familial, ou plutôt drame éternel de l’amour, lorsque l’épouse fait obstacle à de nouvelles copulations aussi frénétiques qu’illégitimes. Le héros, Robert, faible et indécis, est déchiré entre Sylvia, l’épouse autoritaire, emmerdante, revêche, et Martine, toute nouvelle, donc forcément toute belle, mais qui reproche à Robert de ne pas être capable de quitter sa femme… Et voici qu’un touriste anglais, Buny, témoin d’une rencontre quelque peu houleuse entre Robert et Martine, se mêle de ce qui ne le regarde pas, et devient peu à peu le coach de Robert. Son conseil est simple : Vous devez tuer votre femme !…. Et Buny a pensé à tout, y compris au moyen infaillible de faire croire à un accident. Infaillible ?… C’est tout l’intérêt de ce court roman, de nous faire passer par toutes les phases de ce plan machiavélique, afin d’en découvrir l’épilogue, qui confirme cette maxime bien connue : « Le crime ne paie pas »…
Une écriture vivante et sans affectation, une intrigue simple, un scénario au déroulement implacable, d’une logique à la fois irrationnelle et plausible, il y a dans Initiation au meurtre tous les ingrédients d’un bon bouquin.
Par Robertcri dans LIVRES – Critique – le 12 Novembre 2010

Ce roman a été réédité 4 fois, une première fois chez France Loisirs et les 3 autres fois au Fleuve Noir.

Vous aimerez peut-être