La dame qu’on allait voir chez elle

Genre(s) :

Auteur(s) :

Epoque(s) :

Edition : Fleuve Noir

Dépot légal : 1er trimestre 1976

Imprimeur : Imprimerie Hérissey , Evreux

Partager :

La dame qu'on allait voir chez elle backRoman policier grand format de Frédéric Dard publié au 1er trimestre 1976.
Photo 1er plat : Claude Malet

Au dernier plat, on trouve une postface de Boileau-Narcejac : Nul de possède mieux que Frédéric Dard le métier policier.

Dédicace : A Claude RICHOZ,
mon ami.
F.D.

«Ils étaient là, assis face à face, ne sachant pratiquement rien l’un de l’autre, n’éprouvant rien l’un pour l’autre et pourtant décidés à vivre ensemble pendant un certain temps dans une ville étrangère sans avoir d’autres liens qu’un meurtre.»
Ce roman noir et audacieux est, sans conteste, un des chefs-d’oeuvres de Frédéric Dard.

 

« La Dame qu’on allait voir chez elle » est un polar où on retrouve tout ce qui fait la saveur des romans noirs de Frédéric Dard. Un héros un peu lâche, empêtré dans le quotidien, sanguin, tourmenté, en proie à des pulsions sexuelles parfois louches, vaguement artiste. Une rencontre « fortuite » avec une femme, un crime, un maître chanteur vicelard, et une dame (la fameuse dame qu’on allait voir…)
Critique de « La dame qu’on allait voir chez elle » par Caiuspupus

Ce roman a été réédité 3 fois, en 1979, puis en 1993 et enfin en 1997,toujours au Fleuve Noir :

la dame qu'on allait voir chez elle ed 79
édition 1979
La dame qu'on allait voir chez elle - edi 93
édition 1993
La dame qu'on allait voir chez elle ed 1997
édition 1997

Vous aimerez peut-être