Genre(s): Auteur(s): , Epoque:
Edition: Fleuve Noir Dépot légal: juin 1996 Imprimeur: Société Nouvelle Firmin-Didot, Mesnil-sur-l'Estrée
La note du collectionneur

La nurse anglaise backGrand format (15,6X23,8) de 333 pages.
Dessinateur 1er plat : Claude Serre

Dédicace: A Georges CHASSOT qui, de coups
de tampons en coups de tampons, a fini
par devenir l’un de mes amis les plus
chers.
Un autre natif du 29 juin.
SAN-A.

Sir David Bentham, lord et pair d’Angleterre, compte parmi les individus les plus petits du Royaume-Uni puisque à vingt-huit ans, il ne mesure que 104 centimètres. En revanche, la nature a doté ce gentleman d’un attribut viril d’une taille et d’une puissance phénoménales dont il use sans répit. Le nanisme de sir David, joint à la richesse familiale, le dispense d’exercer une profession. Alors, comme il déteste l’oisiveté, pour passer le temps, il tue les gens. Ses meurtres n’ont jamais été dénombrés.
« Les membres de la famille royale britannique impliqués dans ces pages sont sans rapport avec la famille royale britannique et ne relèvent que de la fantaisie exacerbée de l’auteur. » Frédéric Dard.

La pouponnière du crime
Sir David est un lord anglais, tout petit, handicapé, méprisé par sa famille, ayant un sexe énorme et ne vivant que de crimes, son grand talent. Pour s’en occuper, on a fait appel à une nurse séduisante, désirable…dont tombera alors amoureux le lord.
Bientôt un couple se formera, couple pour le sexe bien sur, mais aussi pour le crime. Bonnie et Clyde des temps modernes, ils tueront et tueront sans relâche, jusqu’à l’ultime climax. La scène du meurtre du dentiste où David lui broie le cerveau avec la roulette est une grande vengeance pour les lecteurs souffrant de caries. Bref, un sublime San-Antonio , bien comique et qui a bénéficié de la grande forme de Dard.
Critique par Pétoman, le 18 novembre 2001

Vous aimerez peut-être