Genre(s): Auteur(s): , Epoque:
Edition: Nouvelle Bibliothèque Neuchatel Dépot légal: 1956 Imprimeur: Emile Moser & fils S.A., Neuchatel
La note du collectionneur

La revanche des médiocres orangerie (2)C’est l’un des cinq romans de Marcel-G. Prêtre écrit de façon certaine par Frédéric Dard et reconnu comme tel par la famille Dard.
Tirage limité à 3220 exemplaires justifiés comme suit : vingt exemplaires nominatifs numérotés de I à XX et 3200 exemplaires sur papier Velin apprêté sans bois, numérotés de 1 à 3200.
En frontispice figure un portrait de Marcel-G. Prêtre dessiné par Leffel.

La revanche des médiocres NB Neuchatel frontiscipe

 

 

 

 

 

 

Cette édition a été achevée d’imprimer le 3 octobre 1956 sur les presses de l’imprimerie Emile Moser & fils, tout comme d’ailleurs celle des Editions de l’ Orangerie, vendue avec une jaquette « 1000 francs suisses » avec SPECIMEN en 4ème de couverture.
A noter que, pour cette dernière édition, il existe pour quelques livres un frontiscipe orné du portrait photographique de Marcel-G. Prêtre.

La revanche des médiocres orangerie jaquettela revanche des médiocres orangerie

 

 

 

 

 

 

 

 

Un jeune employé de banque, Georges Villard, fiancé à Mireille, se désole de végéter dans un emploi peu rémunérateur. Il se laisse séduire par les largesses d’un certain M. Steve qui lui rend de menus services et lui fait goûter des plaisirs dispendieux. Par ailleurs, Georges tombe amoureux de Florence qui se fait passer pour la femme de Steve. Mais un beau jour, Steve se révèle comme un aventurier de haut vol et exige de Georges le paiement de tous les bienfaits qu’il lui a départis. Il s’agit ni plus ni moins de préparer le hold-up de la banque où travaille Georges. Celui-ci se révolte, mais maté par les « durs » de Steve, il finit par céder. Au cours de l’agression, Georges en défendant Mireille, est touché par une balle de revolver et considéré par tous comme un héros. Rétabli, il continue à travailler pour Steve jusqu’au jour où, complètement écoeuré par cette vie et désireux d’y faire échapper également Florence, il s’enfuit avec elle. Mais ni Steve, ni la police ne le lâcheront si facilement.

Ce roman a été republié intégralement un an après, au 3ème trimestre 1957, aux Editions de la Pensée Moderne sous le titre : L’étrange Monsieur Steve.
A la fin de ce livre, on trouve 24 photographies issues du film éponyme réalisé par Raymond Bailly avec , dans les rôles principaux, Jeanne Moreau, Anouk  Ferjac, Philippe Lemaire et Armand Mestral, sorti sur les écrans le 26 juin 1957.

L'étrange Monsieur SteveL'étrange Monsieur Steve back

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin – pourquoi se priver quand ça marche?-, ce roman a été de nouveau publié en 1983 au Fleuve Noir  dans la collection Spécial-Police avec le n°1786 et sous un nouveau titre : Pigeon vole.

pigean vole ebaypigeon vole dernier plat

Vous aimerez peut-être