Genre(s): Auteur(s): , , , Epoque:
Edition: Le Mois à Lyon Dépot légal: décembre 1940 Imprimeur: Imprimerie Générale Lyonnaise
La note du collectionneur

Le Mois à Lyon dernière page An 40décembre 1940 pubCe n°12 de L’AN 40, qui sera le dernier numéro publié de cette revue, comporte 8 pages sur papier glacé de format 23 X 30 dont 2 pages de publicité. L’AN 40 est le supplément Arts et Lettres de la revue Le Mois à Lyon de décembre 1940 et est inséré au milieu de la revue.

Sommaire de ce numéro :
– La Mouche, un conte de Frédéric Dard

L'An 40 n°12 texte Dard La MoucheL'An 40 n°12 texte Dard La mouche suite et fin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

– L’annonce d’un nouveau Prix Littéraire, le Prix Lugdunum, réservé aux auteurs non encore édités, qui sera attribué pour la 1ère fois dans la seconde quinzaine de février 1941, par un jury de 10 membres choisis parmi les personnalités suivantes : MM. Pierre Scize, Jean Marèze, Pierre-Jean Launay, André Warnod, Henri Danjou, Robert Destez, Lucien Farnoux-Reynaud, Tancrède de Visan, Edmond Locard, Joseph Jolinon, Dufourt, Félix de Chazournes et Marcel-E. Grancher.


– Un reportage de Marcel de la Cimaise sur une exposition de peinture au Salon du Groupe « Regain »
– Un reportage de Frédéric Dard sur le XVème Salon du Sud-Est, une exposition de peinture où , parmi les artistes exposants, on trouvait : Frédérique Charlaix, sœur du fameux Léon Charlaix, Pierre Combet-Descombes, Pierre Deval, Yves Farge, Georges Kars, Georges Lugon, Etienne Morillon, Robert Pernin, Marcel Seignobos, Pierre Thévenin et Christiane (Andrée) Warnod.

L'An 40 n°12 article Dard
– Rubrique Lyon Film dirigée par Pierre Brugère

– 3 pages de Marcel-E. Grancher consacrées à l’art : la première présente le peintre E. Beaussier, la seconde le batteur de métaux Wladimir Karpoff et la troisième l’ensemblier E. Dugay

Curiosité : Ce numéro de l’An 40 annonce la création du Prix Littéraire Lugdunum qui sera attribué pour la première fois en février 1941 à Frédéric Dard pour son roman Monsieur Joos. Les règles ont été un peu transgressées puisque ce prix ne devait être décerné qu’à des auteurs non encore édités, ce qui n’était pas le cas de Frédéric Dard qui avait publié la Peuchère l’année d’avant, d’ailleurs aux éditions Lugdunum.

Vous aimerez peut-être