Genre(s): , Auteur(s): , Epoque: ,
Edition: Jacquier & Cie Dépot légal: 4ème trimestre 1950 Imprimeur: Société d'imprimerie de d'éditions du Puits-Pelu
La note du collectionneur

Cette nouvelle policière inédite de 10 pages signée Frédéric Charles parait en 2ème partie du roman La caméra meurtrière de Maurice Berthon publié dans la Collection Le Glaive en 1950. Cette nouvelle raconte le meurtre d’un riche industriel dont l’auteur est finalement démasqué par l’inspecteur Baume.
L’appellation inédite est usurpée puisque cette nouvelle a déjà été publiée le 9 octobre 1942 dans l’hebdomadaire Heures Claires n°44 sous la signature de Frédéric Dard.
Les textes d’Heures Claires et de la nouvelle dans La caméra meurtrière sont très légèrement différents.
Cette nouvelle a été rééditée 18 mois après dans le livre  Le disque mystérieux signé Cornel Milk , Collection La Loupe publié en juin 1952.
Elle est présentée comme une des premières enquêtes de Los Jo, l’agent secret héros du roman « Le disque mystérieux ».
L’histoire est la même, mais son texte , par rapport à celui contenu dans « La caméra meurtrière », a été complètement revu, rénové et élagué pour ne se concentrer que sur l’enquête. Les descriptions telles que celles de l’atmosphère de L’Impérator-Palace ou la décoration de la maison du somnambule ont été supprimées. Los Jo remplace l’inspecteur Baume et le somnambule Daillait devient Daillat. Le texte a aussi été redécoupé en 4 chapitres, si bien qu’on ne peut plus parler strictement de nouvelle. Une incohérence s’est glissée dans la révision du texte. En effet, Daillat dont « la cinquantaine lui blanchissait les tempes » au début du récit se retrouve rajeuni de 10 ans lorsqu’on le trouve mort sur le trottoir. A noter que Baume réapparaitra en 1945 avec le grade de commissaire dans « Le mystère du Cube Blanc ».
L'assassinat du somnambule dans Le disque Mystérieux

 

Vous aimerez peut-être