Genre(s): , Auteur(s): Epoque:
Edition: Editions de Savoie Dépot légal: 1er trimestre 1945 Imprimeur: Imprimerie Générale Lyonnaise
La note du collectionneur

Ce petit livre de 96 pages qui sort aux Editions de Savoie-dont Frédéric Dard est le propriétaire- dans la collection éphèmère du Gendarme en Avril 1945 est signé F.D. Ricard.
F.D. Ricard est le premier pseudonyme de Frédéric Dard. Et quel drôle de pseudonyme pour le jeune écrivain qui ne signa qu’une fois avec ce nom. « Ricard » est la contraction de Frédéric Dard, et les 2 initiales du prénom F.D. sont les initiales de Frédéric Dard.Tout le monde aura reconnu l’origine incontestable de ce pseudonyme  que personne n’a jamais remis en doute.
Le mystère du Cube Blanc est le premier roman policier « populaire »de Frédéric Dard, qu’il a signé sous un pseudonyme pour bien faire la séparation avec ses autres romans de l’époque lyonnaise qu’il signe sous son nom.
Ce livre est paru sous le même aspect mais avec deux prix différents,15 Frs et 20 Frs.
Pas de texte au 4ème plat.

 

À Lyon, au bord de la Saône, une pension de famille baptisée « Le Cube Blanc », habitée de personnages pittoresques, mariniers et humbles travailleurs, voit entrer un soir un inquiétant voyageur sans bagage. II est ruisselant de pluie et semble accablé. Il demande à être pensionnaire et dit s’appeler Noname, c’est-à-dire Monsieur Personne.
Son étrange comportement alimente les conversations des pensionnaires et sème le trouble chez la tenancière de l’établissement.
À peu de temps et de distance de là, le commissaire Baume et son adjoint, l’inspecteur Sidoine, sont informés qu’un crime surprenant vient d’être commis : un homme a été assailli en pleine rue. Son agresseur lui a porté un coup de couperet derrière la tête ; la mort fut instantanée.
Au cours de l’enquête, le commissaire est informé de l’existence de M. Noname au Cube Blanc.
Existe-t-il un lien entre le meurtre et la présence de l’étrange personnage ? Qui est vraiment ce Noname ? La perspicacité du fin limier qu’est le commissaire Baume va être mise à rude épreuve…

On retrouve ici le travail de « mercenaire » de la littérature voulu par l’auteur désirant se positionner sur les traces de Max-André Dazergues qu’il admire beaucoup. On retrouvera un livre du même type signé sous le pseudonyme de Sydeney.

Ce roman a été réédité au Fayard Noir en juin 2005.
9782213625164-T_0973554_8891437
Curiosité: La présence du commissaire Baume et de son adjoint l’inspecteur Sidoine préfigure le duo San-Antonio – A.-B. Bérurier qui verra le jour quelques années plus tard.

Vous aimerez peut-être