Genre(s): Auteur(s): , Epoque:
Edition: L'Echo de Savoie Dépot légal: 20 octobre 1948 Imprimeur: Imprimerie Générale Lyonnaise
La note du collectionneur

L'Echo de savoie n°23 backN°23 du 20 octobre 1948.
20 pages d’un format 32 cm sur 21 cm.
Prix : 20 Francs
Dessinateur 1er plat : D. Bellemin (L’église de Bourg Saint Maurice-série Sites et Merveilles de Savoie)

Rédacteur en Chef : Frédéric Dard

La nouvelle formule de cette revue vieille de 28 ans se veut être élégante, solide, instructive et souhaite apporter au lecteur les renseignements utiles concernant le tourisme,le transport et la vie savoyarde sous toutes ses formes. Bref, tout ce qui intéresse les Savoyards, hormis la politique. Cette revue veut demeurer le trait d’union entre les Savoyards de Savoie et les 50000 Savoyards « expatriés » à Lyon, dans le Sud-Est et les colonies.
Elle comporte toujours les rubriques suivantes :
Les Savoyards à Lyon, en France et à l’étranger
Echos, nouvelles et potins
et contient quelques pages de publicité, mais pas trop.

Ce numéro contient, en guise d’éditorial, un grand reportage de Frédéric Dard sur Conchita Cintron, femme torero, Amazone des Arènes.
Frédéric Dard reviendra de nouveau sur ce reportage dans Sud-Est 49 n°1, avec une surprise de taille, à savoir la rencontre inopinée de Pablo Picasso.
L'Echo de savoie n°23 éditorialL'Echo de savoie n°23 éditorial. suite

 

 

 

 

 

 

 

Pour être complet, je me dois aussi de signaler une chronique nécrologique signée F.D.

L'Echo de savoie n°23 articleCette femme de bien, disparue prématurément, était l’épouse d’Edouard Charret, qui obtiendra son premier mandat parlementaire en 1951 en tant que député du Rhône.

Vous aimerez peut-être