Genre(s): Auteur(s): , Epoque:
Edition: L'Echo de Savoie Dépot légal: 20 février 1949 Imprimeur: Imprimerie Générale Lyonnaise
La note du collectionneur

L'Echo de Savoie n°30 backN°30 du 20 février 1949.
20 pages d’un format 21,6X27.
Prix : 20 Francs.
Dessinateur 1er plat : D. Bellemin (Aix-les-Bains – série Sites et Merveilles de Savoie)

Rédacteur en Chef : Frédéric Dard

La nouvelle formule de cette revue vieille de 28 ans se veut être élégante, solide, instructive et souhaite apporter au lecteur les renseignements utiles concernant le tourisme,le transport et la vie savoyarde sous toutes ses formes. Bref, tout ce qui intéresse les Savoyards, hormis la politique. Cette revue veut demeurer le trait d’union entre les Savoyards de Savoie et les 50000 Savoyards « expatriés » à Lyon, dans le Sud-Est et les colonies.
Elle comporte toujours les rubriques suivantes :
Les Savoyards à Lyon, en France et à l’étranger
Echos, nouvelles et potins
et contient quelques pages de publicité, mais pas trop.

Ce numéro contient, en guise d’éditorial, un texte de Frédéric Dard intitulé « Histoire en blanc ».
Frédéric avait déjà signé un texte de titre identique dans L’AN 40 n°10 d’octobre 1940, mais la version dans ce numéro est trois fois plus longue et beaucoup plus élaborée. Il nous raconte le souvenir qui l’a marqué d’une infirmière en blanc (d’où le titre de l’histoire) qui l’avait soigné dans une clinique de province lorsque enfant, son bras gauche le faisait fortement souffrir. Mme Baume, c’est son nom – un nom que n’oubliera pas Frédéric puisqu’il le réutilisera plusieurs fois : l’inspecteur Baume dans « L’assassinat du somnambule » paru dans Heures Claires n°44 du 9 octobre 1942 et dans  la nouvelle « Le Monocle » parue dans OH! n°11 en août 1949 ainsi que le commissaire Baume dans Le Mystère du Cube Blanc paru en 1945 – est décédée en mai 1940 lors d’un bombardement de train près d’Arras. Par rapport à la version de L’AN 40, on apprend que cette infirmière, amoureuse d’un jeune interne Vidal, a été mariée contre son gré à un Monsieur Baume de 15 ans plus âgé qu’elle. Quelques jours avant le mariage, elle se donne à Vidal et, 9 mois plus tard, un enfant nait, qui a la même petite tache de vin sur le bas du front que son père. Tout le sel de cette histoire provient de cette tache de vin qui va être d’abord à l’origine de la mort de Monsieur Baume, puis de celle de Madame Baume.

L'Echo de Savoie n°30 éditorialL'Echo de Savoie n°30 éditorial suiteL'Echo de Savoie n°30 fin de l'histoire en blanc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce numéro contient aussi un bulletin de souscription au roman de Frédéric Dard Batailles sur la route qui vient de paraitre.

L'Echo de Savoie n°30 encart batailles

Vous aimerez peut-être