Lettre à Jean-Jacques Bricaire du 14 /09/1987

Auteur(s) :

Epoque(s) :

Dépot légal : 14 septembre 1987

Partager :

Cette lettre de Frédéric Dard à Jean-Jacques Bricaire, datée du 14 septembre 1987, est écrite sur une de ses cartes de visite de format 14,8 X 10,5 cm.
Elle fait référence à la pièce de théâtre que Frédéric est en train d’écrire et qui prendra le titre définitif de Baby-Meurtre.
Jean-Jacques Bricaire, décédé en 2012, était un homme de théâtre ayant été notamment administrateur, puis directeur général du Théâtre Marigny où il a assumé la responsabilité du choix, du montage et de la distribution des 411 pièces que ce théâtre a produite pour le compte de l’ORTF, puis de TF1, sous le label Au théâtre ce soir de 1966 à 1984.
Frédéric le connaissait bien puisque deux de ses pièces avaient été créées au Théâtre Marigny : Le cauchemar de Bella Manningham en 1978 et Les brumes de Manchester en septembre 1986.

Voici le texte complet de cette lettre :

Bonnefontaine le 14 septembre 1987

Mon cher J J
Chacune de tes lettres me donne envie de sauter dans un avion pour aller te voir.
Je te dis merde pour la Menteuse dont la création est imminente (crois-je me souvenir?). Ce sont les titres les plus brefs et les plus simples qui sont les meilleurs. Je touche du bois mais je sens du bon pour toi.
A propos de titre, j’ai changé celui de ma pièce après l’avoir testé. Le premier faisait un peu littéraire, mais surtout, hormis toi et moi, personne, de nos tristes jours, n’en connait la signification. Je l’ai remplacé par « BABY MEURTRE », plus coup de poing, mais « Deux salaires et Fondite » n’en savent encore rien. En ce qui concerne la distribution, je suis ton regard par delà la ligne bleue des Vosges. Sois tranquille, mais, encore une fois, tout cela est du futur (un futur non précisé).
Je t’embrasse jusqu’à l’asphyxie.
F.

Frédéric ne se trompe pas à propos de la pièce de théâtre La Menteuse car la première a eu lieu au Théâtre Marigny le 16 septembre 1987, soit 2 jours après sa lettre.
Quant à Baby-Meurtre, c’est bien du futur puisque le texte définitif ne paraitra qu’en mai 1988 et la première ne sera pas jouée au Théâtre Marigny, mais à la salle Paul Garcin de Lyon le 12 janvier 1991.

Un grand merci à l’ami Daniel Engels qui m’a scanné cette lettre manuscrite.

Vous aimerez peut-être