Genre(s): Auteur(s): Epoque:
Edition: Dépot légal: 7 juin 1982 Imprimeur:
La note du collectionneur

Cette lettre adressée à René Boviatsis, auteur du remarquable livre L’humanisme de San-Antonio, est datée du 7 juin 1982 et signée San-Antonio. Elle est un excellent exemple de la facilité d’écriture de Frédéric Dard.
Il s’excuse tout d’abord de l’avoir prise pour un homme (à cause de son prénom), puis la complimente sur son livre.

En voici le texte :
Madame,
Pardon pour cet irréparable outrage. Avoir sottement transformé en homme ce que la nature nous a donné de plus sublime : la femme, est un crime. Je vous demande pardon, me prosterne, me traîne, me lacère, me renie. Et puis pardon encore d’avoir emboîté le pas à la sottise d’un médiocre. Comment réparer ? Il doit bien y avoir un moyen ? Vous n’allez pas me laisser mourir ainsi, dans la sanie de ma honte ! Et pour lui donner un comble, et pour la rendre sans fin, vous m’adressez ce livre si bien fait que j’ai pu le lire, bien qu’il y soit question d’un certain aspect de moi.
Chère Renée Boviatsis, mon dernier souffle me servira à prononcer votre nom. On devrait pouvoir épouser à la minute dans ces cas là, je vous aime.
San. Antonio
Le 7 juin 1982

PS : Par pitié, dites à votre éditeur de m’adresser contre remboursement six exemplaires de votre ouvrage. J’ai des gens à faire mourir de joie et d’autres à faire mourir de rage.

Un énorme merci à Jean-François Pribile qui m’a permis de scanner cette lettre.

Vous aimerez peut-être