Lettre de Frédéric Dard à Jean-Jacques Bricaire du 26 août 1987

Epoque(s) :

Dépot légal : 26 août 1987

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur email

Cette lettre de Frédéric Dard à Jean-Jacques Bricaire, datée du 26 août 1987, est écrite sur une de ses cartes de visite de format 14,8 X 10,5 cm.
Elle fait référence au mariage de Fabrice Carpentier de Caro prévu le 22 octobre 1987 avec une noble italienne à Rome et à la pièce de théâtre Baby-Meurtre que Frédéric vient d’écrire.
Jean-Jacques Bricaire, décédé en 2012, était un homme de théâtre ayant été notamment administrateur, puis directeur général du Théâtre Marigny où il a assumé la responsabilité du choix, du montage et de la distribution des 411 pièces que ce théâtre a produite pour le compte de l’ORTF, puis de TF1, sous le label Au théâtre ce soir de 1966 à 1984.
Frédéric le connaissait bien puisque deux de ses pièces avaient été créées au Théâtre Marigny : Le cauchemar de Bella Manningham en 1978 et Les brumes de Manchester en septembre 1986.

Voici le texte complet de cette lettre :

Le 26 août 1987
Mon J.J.
Je viens pour l’opération décryptage.
Sache que ta lettre nous a fait hurler de rire, Françoise et moi.
En résumé, Fabrice n’est pas mon fils, mais celui que Françoise a eu de son premier mariage avec un Monsieur Carpentier (qui, lui non plus, n’a jamais été champion du monde). Mais comme j’ai épousé Françoise alors que le môme avait deux ans, je le considère comme l’un des produits de ma ferme. Son pedigree figure sur le faire-part, quant à la partie italienne, le texte n’a pas été pris dans un San-Antonio, contrairement à ce que tu crois, mais dans le golgotha romain (dirait ta concierge, car hélas je n’en possède pas).
Il est évident que si le voyage dans la ville éternelle ne vous effraie pas, nous vous y accueillerons à genoux le 22 octobre. La cérémonie sera suivie d’un buffet de mille personnes dans un palais proche de l’église. Amène ta caméra !
Je te hurle cent mille fois merde pour ta « Menteuse ». Nous irons l’applaudir fin septembre. Comme tu me paraissais tiède pour la mienne et que je suis un inquiet ; les remords aussi me poussant, je l’ai fait lire aux Desailly-Valère qui m’ont dit la trouver « effroyable et fascinante » et vouloir la monter, mais les choses en sont là, rien n’est signé et, comme le meilleur moment de l’amour c’est quand on monte l’escalier, je ne suis pas pressé.
Je voudrais ajouter que je ne vous oublie pas, ce qui devrait signifier que je vous aime.
Frédéric

Frédéric est d’humeur facétieuse dans la première partie de cette missive (allusion au boxeur Georges Carpentier, champion du monde, le golgotha au lieu du gotha), puis, après avoir invité les Bricaire en Italie, il reparle du montage de sa pièce de théâtre Baby-Meurtre pour laquelle il sent bien que Jean-Jacques Bricaire n’est pas chaud en mentionnant qu’il l’a aussi proposé au Théâtre de la Madeleine dirigé par le couple Jean Desailly-Simone Valère.
Il reviendra de nouveau sur le sujet avec Jean-Jacques Bricaire dans une lettre qu’il lui enverra trois semaines plus tard.

Malgré ces échanges, Jean-Jacques Bricaire ne montera pas Baby-Meurtre au Théâtre Marigny.
La première de cette pièce sera jouée à la salle Paul Garcin de Lyon le 12 janvier 1991.

Vous aimerez peut-être :