Genre(s): Auteur(s): Epoque:
Edition: Fleuve Noir Dépot légal: 1er trimestre 1979 Imprimeur: Imprimerie Bussière, Saint Amand
La note du collectionneur

Collection S.A. n°98 (n° 100 par chronologie)Mon culte sur la commode back
Dessinateur 1er plat : Photo Guy GRANDCHAMP

Sous-titre : Roman Spécial-Police

Citation : L’hypothèse la mieux élaborée ne sau-
rait remplacer la réalité plus bancale.
San-Antonio

Mon culte, il existe, non ? et, parce qu’il existe, une bande de CONservateurs en prennent ombrage, le foutent sur la commode; mais qui est-ce qui va l’avoir dans le culte ? devine.

Paris est à feu et à sang ! Des attentats… des explosions… les lieux publics attaqués, les parisiens fuient comme pendant l’occupation en 40 ! Il faut agir et vite pour rétablir l’ordre et la tranquillité.
Le Chauve, qui pourtant était dans une colère noire contre San-Antonio qui venait de lui remettre sa lettre de démission, le rappelle en l’appelant mon petit, la lapin, mon enfant chéri etc… Bon gré mal gré San-Antonio accepte. Le début de l’enquête mène à un dénommé Bezamé Moutch, ambassadeur du Razdmoul, que San-Antonio va interroger à bord d’un avion sensé le ramené chez lui, mais qui va exploser en vol. Une fois sorti de l’eau (dans laquelle Pinuche frôla la pneumonie), cette enquête le mener a Helsinki puis dans un long périple en Russie et autres terres froides où, comme dirait Béru, c’est le Saints de Glace tous les jours ! Un long voyage se prépare avec de nombreuses surprises pour notre beau commissaire qui remplace le beurre et les maris absents.
Pas franchement à classer dans les meilleurs et/ou inoubliables de la série mais dans la lignée des San-Antonio, un bon polar au rebondissement inattendu et avec le parlé argotique du commissaire ou les maltraitances du français de l’inspecteur Bérurier.
Critique écrite par Arsenik le 12/04/2007

Vous aimerez peut-être