Genre(s): Auteur(s): , Epoque:
Edition: Fleuve Noir Dépot légal: mai 1990 Imprimeur: Imprimerie Bussière, Saint Amand
La note du collectionneur

Collection SA n°144Princesse Patte-en-l'air back
Dessinateur 1er plat : Wolinski

Sous-titre : Un chef d’œuvre de plus de SAN-ANTONIO

Citations :
Les hommes ont bien raison de
réclamer la Légion d’honneur.
Sinon, personne ne leur propo-
serait.

Nous vivons dans une société où
il faut faire valoir ses mérites.
Surtout quand ils sont évidents.

Il était à son aise, comme un
gonocoque dans une chaude-pisse.

Fais toujours chier tes subal-
ternes, sinon ils seront déçus.

 

Dédicace : A Georges Wolinski,
mon complice,
mon illustre.
Affectueusement.
SAN-A.

Un ciné de quartier parisien, une mystérieuse bande magnétique en malais, quelques morts plus tard, et San-Antonio se retrouve aux prises avec les sombres machinations du « Singe Blanc » à Singapour. Il y rencontre la Princesse qui ne pêche pas par son sens de la mesure et de la modération vis-à-vis de ses semblables. Le Vieux, quant à lui, même présent en Malaisie, va se faire très, très discret. Heureusement que Pinaud et Béru ont décidé de se faire passer pour des autochtones ! »

J’ai encore jamais tringlé dans la famille royale britannique, mais je suis convaincu que tu ne peux pas y trouver une princesse aussi habile tireuse, aussi survoltée du réchaud que celle de ce book ! Et pourtant, des chaudes de la craquette, y en a eu, y en a, et y en aura encore aux alentours de Buckingham Palace ! Des terribles, malgré leurs chailles qui traînent par terre ! Des qu’ont la coquille Saint-Jacques large comme l’entrée de Westminster Abbaye, avec plein de capitaines de horse guards batifolant du bonnet à poils entre leurs jambons ! Mais la mienne de princesse, pour ce qui est de l’entonnoir à chibres, elle est médaille d’or. Plus forcenée de l’arrière-boutique tu meurs ! Du reste, telle qu’elle est, tu meurs aussi ! Parce que cette princesse-là, elle collectionne les coups de braque, mais pas les amants ! Style Marguerite de Bourgogne en sa tour de Nesle, si tu vois le genre ? Cela dit, faut que je t’avoue une chose : c’est pas une vraie princesse. Et que je t’avoue encore une deuxième chose c’est pas une vraie princesse, mais c’est une vraie salope ! Est-ce que je me fais bien comprendre ?

Vous aimerez peut-être