Genre(s): Auteur(s): , Epoque:
Edition: Fleuve Noir Dépot légal: 2ème trimestre 1966 Imprimeur: imprimerie Artistique de Monaco
La note du collectionneur

Fleuve noir Spécial Police n°523Salut, mon pope back
Prix : 3,30 F – 3,40 T.L. comprise
Dessinateur 1er plat : Michel Gourdon

Dédicace : A Georges GUETARY, cette fugue
grecque, en toute amitié.
S.-A.

« On a chouravé la Victoire de Samothrace. De quoi perdre la tête, nous aussi, les gars !
Heureusement que Pinaud se découvre des dons de Sherlock Holmes que personne n’aurait jamais soupçonnés.
Malheureusement, ça ne lui servira pas à grand-chose, car il va lui arriver un drôle de turbin sur le territoire de la belle Hellène.
Heureusement que je suis pote avec le destin et que Béru me tombe sur le poil au bon moment. Malheureusement, ça crache épais dans le secteur.
Heureusement que Béru se découvre une vocation de pope.
Tout ça n’est pas très orthodoxe, tout de même… »

Plan de sauvetage en Grèce…
« Salut, Mon Pope ! » (chouette titre, comme souvent) est un « San-Antonio », et probablement un des plus drôles que j’ai pu lire (et j’en ai lu un pataquesse). L’action de ce roman écrit et sorti en 1966 est la suivante : on a volé, non pas la cuisse de Jupiter, mais la Victoire De Samothrace, laquelle statue mythique exposée au Louvre avait été prêtée à la Grèce par la France. Le vol aurait eu lieu entre le départ de la statue (qui n’est pas vraiment petite, quiconque l’ayant vue en conviendra !) de Paris pour Marseille, ou bien de Marseille à l’embarquement sur le bateau Kavulom-Kavulos (chapeau, le nom), ou bien à bord du bateau, ou bien sur le sol grec.
San-Antonio et Pinaud (lequel s’est reconverti en disciple de Sherlock Holmes) partent pour la Grèce afin de retrouver la statue, Bérurier étant en vacances. La mission va se révéler plus coriace que prévue…La Victoire a beau être grande, elle n’en a pas moins disparu, et impossible de savoir comment et quand, ni par qui !

Un bon cru, très très drôle, avec des tournures de phrases et personnages vraiment bien trouvé(e)s. « Salut, Mon Pope ! », dans lequel Béru a quand même une grande importance (je rassure les fans), est dans l’ensemble un excellent roman d’action humoristique. Les clichés sur la Grèce pullulent (notamment sur les moeurs des Grecs, qui en prennent plein la face),ce qui peut sembler réducteur, mais en même temps, c’est du San-Antonio. Et c’est tout de même franchement drôle !
Critique par Bookivore, le 8 septembre 2011

Igor B. Maslowski, dans une critique qu’il a signée dans Mystère Magazine n°221, trouve que c’est l’un des meilleurs San-Antonio des années 1960.

Vous aimerez peut-être