Genre(s): Auteur(s): , Epoque:
Edition: Fleuve Noir Dépot légal: 1er trimestre 1958 Imprimeur: Imprimerie Foucault
La note du collectionneur

Fleuve noir Spécial Police n°145
Prix : FRS 225 B.C.
Dessinateur 1er plat : Michel Gourdon
Le secret de polichinelle back
Dédicace : A Annie Robert
et à Paul Chalant
En souvenir d’un coup de fusil
qui n’est pas parti.
S.A.

Quatre jours après cette partie de chasse mémorable qui se solda par une hécatombe, le Vieux me fait appeler dans son burlingue secret. La pièce est triste comme un vieux numéro de la Revue boursière, et le maître des Services paraît aussi joyeux qu’une catastrophe minière. Il est droit devant son bureau d’acajou lorsque j’entre. Ses poings sont posés à chaque extrémité de son sous-main et son front relié pleine peau de fesse brille à la lumière de son réflecteur.
– « San-Antonio, vous ne devinerez jamais la raison pour laquelle je vous ai mandé… »

San-Antonio, rat de labo
Dans cette aventure écrite et publiée en 1958, le commissaire San-Antonio, aidé de ses adjoints Bérurier et Pinaud (et c’est à cause de ce dernier que tout démarre, d’ailleurs), enquête au sein d’une société laborantine, dont le patron aurait inventé un baume spécial guérissant des effets radioactifs. Suspectant un vol, il demande à San-Antonio de veiller au grain et de trouver le suspect parmi ses laborantins…
Une enquête qui se lit vite (pas de temps morts, courte épaisseur du roman comme quasiment toujours), très drôle et mouvementée, qui fait partie de mes préférées de la série, à défaut d’être une des meilleures. Béru et Pinaud n’apparaissent pas souvent (début, et fin), mais sont déchaînés ici. Humour, bons mots, action, que demander de plus ?
Critique Bookivore

Curiosité : Le dernier plat évolue avec maintenant une publicité pour les 5 collections du Fleuve Noir : Espionnage, Spécial Police, Angoisse, Aventurier et Anticipation.

Vous aimerez peut-être