Genre(s): Auteur(s): Epoque:
Edition: Fleuve Noir Dépot légal: 1er trimestre 1971 Imprimeur:
La note du collectionneur

Un tueur Kaput Fleuve Noir 1971 backParmi les premières productions signées Fleuve Noir, quatre ouvrages, qui constituaient les quatre volets d’un tout (La foire aux asticots  – La dragée hautePas tant de saladesMise à mort) , ont été publiés sous la signature mystérieuse Kaput.
En 1971 Frédéric Dard avait autorisé la réédition des textes de ces quatre romans qu’il avait écrits en 1955-1956 et, pour l’occasion, les textes avaient été modernisés. Frédéric Dard avait autorisé cette réédition, mais un peu du bout des lèvres, ne se rendant pas bien compte de leur importance littéraire. Sans doute cela venait-il aussi du fait qu’il avait produit ces ouvrages pour des raisons avant tout alimentaires, et que de voir exhumés ses textes anciens ne l’agréait pas forcément. J’avais donc lu les aventures de Kaput à cette époque. Depuis je les ai relus plusieurs fois, et ce dont je me rends compte c’est qu’à chaque fois l’image que j’en ai se bonifie. Il faut donc que les textes aient beaucoup de qualités pour franchir finalement les années avec autant de facilité.
Blog Alexandre Clément (un peu adapté)

De très nombreuses critiques ont souligné à l’époque l’originalité de cette oeuvre, sa puissance, sa profonde analyse psychologique, et ont reconnu que le personnage central constituait un cas profondément humain dans sa fatale cruauté et son destin implacable. Ces livres qui se démarquaient de la production policière par leur grande violence ont aussi donné lieu à des critiques sévères (voir la critique d’Igor B. Maslowski dans Mystère Magazine n°96 de janvier 1956), preuve qu’à tout le moins, ces romans ne laissaient pas indifférents.

Cette compilation a été rééditée 5 fois, mais la réédition de juin 2016 a la particularité de reprendre les textes des versions originales des livres et comporte une préface d’Alexandre Clément.

Vous aimerez peut-être