Omnia-Humour n°11

Genre(s) :

Epoque(s) :

Edition : Société d'éditions et créations Ariane

Dépot légal : mars 1953

Imprimeur : André Martel, Givors

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur email

N°11 de mars 1953
96 pages de format 13 sur 17,7
Dessinateur 1er plat : Micha
Pas du tout d’illustrations à l’intérieur
Ce numéro contient une nouvelle signée Sydeney, pseudonyme non reconnu de Frédéric Dard et 2 nouvelles de Carlos d’Aguila.
Frédéric Dard a bien utilisé de façon certaine en 1945 la signature de Sydeney pour le roman policier La mort silencieuse. Par contre, on ne peut pas lui attribuer la paternité des dix grands textes portant cette signature ainsi que deux autres portant celles de Sydenay et Sideney qui ont été publiés en 1953-54 dans cette revue de la Société d’Editions des Créations Ariane (S.E.C.A.) ainsi que dans L’Omnibus Lectures et Humour qui n’ont aucun lien avec l’éditeur Jacquier. Frédéric Dard, à qui on avait soumis le texte contenu dans cette revue « Un mort de trop dans ma vie », ne l’a pas reconnu. Par ailleurs, le texte « Une grève d’amour à Bec-le-Bouffigue » qu’on peut lire dans L’Omnibus lectures et Humour n°14 mentionne « un droguiste lisait la Série Noire » et non pas le Fleuve Noir comme l’aurait certainement écrit Frédéric Dard. On reconnait plutôt dans ces textes le style d’écriture et la patte de Carlos d’Aguila. Cependant, comme un doute est toujours permis et que ces textes sont de bonne qualité, vous pourrez les lire dans les fiches correspondantes.

Un mort de trop dans ma vie , nouvelle de 9 pages signée Sydeney, pseudonyme non reconnu de Frédéric Dard.
L’attentat de la rue St- Honoré par Carlos d’Aguila, nouvelle de 8 pages
L’exemple d’ Haroun-Ar-Raschid par Carlos d’Aguila , nouvelle de 4 pages
Textes de Roger Nicolas, Francis Blanche et Pierre Dac

Vous aimerez peut-être :